HISTOIRE DE NOTRE ÎLE DE MALDEN

Malden était autrefois une île déserte, inexplorée et inhabitée. Puis, Akhetanon, un Égyptien fuyant la guerre dans son pays ravagé par les armées napoléoniennes, découvrit cette île. Bien que quasiment pas habitable dû à ses fortes chaleurs et ses animaux peu commodes comme les serpents venimeux, Ahketanon décide tout de même de s'installer et d'y construire une maison pour y loger sa femme et ses huit enfants.

Plus les années passèrent, plus Ahketanon et sa famille rendit fertiles de nombreuses terres et y cultiva diverses formes de fruits et de légumes.
L'homme était heureux et ils vécurent ainsi de nombreuses années jusqu'à temps où Ahketanon devint un vieil homme, ses enfants, 8 garçons, se demandaient comment ils allaient continuer à pouvoir faire perdurer leur famille sans héritier.

Ils décidèrent ainsi de faire connaître l'île au reste du monde, notamment en Égypte, leur pays natal.
Petite à petits, l'île se développa, prospéraient grâce à la création d'un port, de routes, de commerces.
La dynastie des Ahketanon prospéra pendant des décennies, restant longtemps comme la plus grande famille de l'île.
Cependant, la prohibition aux États-Unis a fait basculer l'île d'un endroit prospère et familial à un repère pour bandit. De nombreux contrebandiers s'y installèrent pour préparer les expéditions d'alcool vers le pays des droits de l'homme.

Cette installation devait être provisoire et s'arrêter une fois la prohibition terminée. Mais les contrebandiers comprirent vite l'importance de posséder une plate-forme d'échange contrôlée par aucun pays.

Ces contrebandiers s'enrichirent petits à petits au fil du temps, notamment pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide et amassèrent une fortune collo sale. Les habitants, supérieur en nombnre ne supportaient plus ce trafic illégal qui avait corrompu leur île et décidèrent de les chasser. Ce conflit débuta par la « nuit des têtes piquées » durant laquelle les habitants traquèrent sans relâche les bandits et les décapita et exposait leur tête sur des piques à titre d'exemple.
Ce conflit dura de nombreuses années, et les « rebelles » prenaient du terrain, bien décidé à éliminer chaque habitant pour convertir l'île entièrement au banditisme, tel tortuga.
Déssépéré, les habitants décidèrent de faire appel au gouvernement Français pour les aider. Ce dernier intervient après accord de l'ONU et avec la collaboration de l'Angleterre pour une durée de 10 ans avec pour objectif de ramener l'ordre.

Cela fonctionna et les rebelles perdirent du terrain jusqu'à devenir marginalisé, oeuvrant principal dans l'ombre et organisant des raids contre le nouveau gouvernement de Malden.
Ces rebelles s'étaient divisés en trois factions distinctes : Le Cartel, Les Basmatiques et les bloods.
Leur credo était de tout faire pour affaiblir les autorités Maldémiennes, avec comme espoir de reprendre l'île qu'ils considèrent comme à eux.

De leur côté, les autorités Françaises avaient réussi en dix ans à former une police compétente, bien que limite. Cette dernière avait pour devise « Protéger l'île ou mourir ». Chaque officier prêtait serment de protéger l'île et ses habitants.

Ainsi, Malden devint au terme du mandat de la République Française une nation indépendante.